samedi 18 novembre 2017

Le négligé

Ça aurait pu être un date.
J'étais de passage pour deux jours dans cette bourgade de la côte. Je m'étais localisé quelque jours avant. Il m'avait envoyé un petit message sympathique. Pas un ça va ? On avait pris rendez-vous assez vite à condition que je n’arrive pas trop tard. Or, je devais avoir un diner.

mercredi 15 novembre 2017

Glanes #26 gourmandises

On dit vraiment n'importe quoi sur les kakis depuis la nuit des temps. Cette année, j'ai dû les ramasser très tôt avant même que la plupart ne commencent à virer au jaune, alors qu'il n'avait pas gelé. Ils ont vite commencé à murir dans les cagettes. Les premiers arrivés à maturité étaient délicieux.

samedi 11 novembre 2017

25 questions culinaires (pour répondre à Tambour-Major)

La vie est parfois une drôle de tambouille. Des pensées aujourd'hui pour Tambour-Major qu'un bon repas n'effraye jamais et qui a lancé ces 25 questions...

samedi 4 novembre 2017

Une apparition

Photo DDM Laurent - La Dépêche du midi 05/01/2011
Je l'avais salué verbalement en entrant dans la salle. Je l'avais déjà croisé une ou deux fois ici. Son visage me disait quelque chose. Je suis allé me préparer quand il est entré à son tour. Il s'est approché de moi. J'ai compris qu'on se connaissait. Soudain, j'ai vu Patric dans son regard. Tout s'est bousculé en quelques secondes.

samedi 28 octobre 2017

Libertat !

Depuis hier, je tremble pour la Catalunya et pour la libertat de mes amis d'outre-Pyrénées, que dire de plus ?

lundi 23 octobre 2017

Je signe donc je suis

Signe "oui", "non", "peut-être". Ce sont les 3 valeurs que prend ce critère dans les logiciels de généalogie. La signature est une présomption d'écriture et donc de culture. Enfin, d'une certaine culture. Le généalogiste est souvent fier de trouver la signature d'un ancêtre. Tto se souvient de la première fois qu'il a choisi sa signature, des souvenirs ont refait surface...

mercredi 18 octobre 2017

Balayons dans les cours et dans les jardins

Il faut que les actrices acceptent enfin de se libérer du poids immense du harcèlement à l'occasion de l'affaire Weinstein pour que cette honte millénaire fasse surface d'une manière inattendue. On aurait pu bien disserter longuement sur la féminisation de substantifs conçus pour les hommes ou sur l'écriture inclusive, au lieu de regarder la réalité de nos cours et de nos jardins intimes.

samedi 14 octobre 2017

Ce mec qui baisait mes copines

Depardieu se répand partout à l'occasion de la sortie des bandes oubliées de Lily passion. J'ai lu des bribes. Évidemment, l'Obs publie une interview. L'Obs aime autant Depardieu que Deneuve.
Je n'aime pas Depardieu. Longtemps, je n'ai pas été sûr de la cause. Je le trouvais trop théâtral. J'ai commencé à la penser avec le dernier métro.  Auparavant, je l'avais vu dans Barocco, de Téchiné, avec Adjani, dont je ne me souviens de rien, si ce n'est de sa lenteur, même après avoir relu le synopsis, et bien sûr, mais plus tard, dans les valseuses, où Patrick Dewaere m'avait particulièrement touché. Mon meilleur souvenir de Depardieu reste 7 morts sur ordonnance. Le pire, le choix des armes, d'Alain Corneau, que je n'ai pas vraiment vu même si j'étais dans la salle. L'affiche titrait Yves Montant Gérard Depardieu Catherine Deneuve. Les copains s'amusait à réordonner le casting en Depardieu Montant Deneuve. L'idée m'en était insupportable...