mercredi 29 juillet 2015

L'histoire de Maurice. 5, foudre

Un lecteur-ami me suggère que Maurice est l'amour de ma vie. Je me suis souvent posé la question. Je n'en suis pas certain. Ce qui m'a marqué fut le côté foudroyant, les évidences jusqu'à la manière de se toucher et de se respirer. D'accepter mutuellement nos corps dans les moindres détails, une chose qui n'est pas si simple. Je n'avais jamais connu ce type de révélation. La plupart de mes relations amoureuses avait été si ce n'est plus réfléchi du moins plus construites par une connaissance progressive.

mercredi 22 juillet 2015

L'histoire de Maurice. 4, petits matins

Je préparais avec fébrilité ce déplacement inattendu. Mon organisation ayant validé l'expédition, il ne me restait plus qu'à trouver un hôtel agréable. J'ai eu du mal et finalement je me rabattais sur un établissement proche de la gare. Après avoir réservé en ligne, j’eus l'idée d'aller voir sur tripadvisor. J'ai compris très vite que j'allais passer deux nuits dans un hôtel de passe.

lundi 20 juillet 2015

Glanes #15 épouvanté

J'écoutais la fin de l'émission de Zoé Varier, d'ici et d'ailleurs, sur Inter bien sûr, j'avais aimé l'entretien avec Rui Wang, de Wenzhou à Belleville. Tous les soirs de l’été à partir de 20h, Zoé nous fait entendre des récits d’ici et d’ailleurs, des histoires de femmes et d’hommes, peut-être celles de nos parents, grands-parents, amis, étrangers, immigrés, exilés venus vivre en France. C'est superbe, tendre, émouvant, vrai et salutaire en ces temps de repli.

jeudi 16 juillet 2015

En slip CK dans le couloir d'un hôtel F1

Nous avions déjà conversé lors de mon passage précédent dans cette ville-centre d'un désert rural. Nous n'avions pas conclu, je ne me souviens plus très bien pourquoi, sans doute car son physique ne me correspondait pas. J'avais préféré rencontrer Louis pour une soirée de simples caresses.
Une nouvelle fois, je devais rencontrer ce jeune gars qui me recontacte régulièrement mais sa disponibilité s'est encore effondrée au dernier moment. Je n'avais pas l'intention de chercher péniblement un contact dans cette campagne sans 3G. Aussi quand il m'a proposé de le rejoindre, j'ai regardé à deux fois ses images de jeune quadragénaire à la carrure de rugbyman. Ce n'était pas vraiment mon style mais cette fois-ci son épaisseur m'a paru prometteuse. Une envie de me sentir serré par de gros bras dominés par un visage bien carré.
Quand l'espoir du jeune gars s'est définitivement évanoui, je n'ai pas hésité. Certes, je dormais loin de la ville-centre mais j'étais prêt à ces 45 minutes de routes tortueuses. Je sentais même qu'il fallait le faire.

mardi 7 juillet 2015

L'histoire de Maurice. 3, épistolaire

Il faudrait que je finisse de raconter cette histoire. Cela fait maintenant quatre ans et je n'ai rien écrit depuis l'année dernière ! Extrait de notre journal du 5 au 16 juillet 2011.

vendredi 3 juillet 2015

Alors j'ai essayé un nouveau sauna

Je ne suis pas du genre à pleurer dans mon coin après une déception. Je suis aussi rond à l'intérieur que sec à l'extérieur, ce qui donne une bonne capacité de rebond. L'heure avançait, il fallait que je vérifie les horaires. Je note que mon sauna habituel est en travaux. C'est donc l'occasion d'essayer celui que j'ai évité jusqu'à présent pour des raisons plus ou moins obscures : le quartier que j'ai toujours trouvé sordide et cette proximité d'une connaissance qui n'habite pas très loin. Cette idée qu'on ne risque rien dans un endroit où l'on ne connait personne...

mercredi 1 juillet 2015

Son coeur s'est alors arrêté

Je reçois quelqu'un qui me replonge dans de vieux souvenirs. 
Je me prends à dire quand je suis arrivé ici et comment nous avons cette famille amie en commun. 
Évidemment je dis un mot du cher disparu.