mercredi 21 septembre 2016

Fin de l'été en musique

C'était le 22 juin dernier, Tambour-Major m'avait invité au rendez-vous annuel de la radio de l'été des blogueurs, administrée par Lolobobo. Il était temps que je réagisse...

Les règles du jeu en était les suivantes (je mets à l'imparfait car c'est bien le dernier jour de l'été et la radio va s'arrêter jusqu'à l'année prochaine... enfin, on espère qu'elle reprendra...) :

1/ tu choisis une chanson, une musique une reprise, qui accompagne ton été, ou qui a accompagné ton été il y a quelques années, ou qui accompagnera un été futur (quand il se décidera à arriver)

2/ Tu fais un billet sur ton blog et dans ce billet tu indiques :

  • La vidéo Youtube (ou un lien vers la vidéo youtube) de ta chanson de l'été
  • Si tu veux (c'est mieux) tu raconte pourquoi c'est ta chanson de l'été, tu peux parler de la chanson partager un anecdote qui fait le lien entre toi et la chanson.
  • Tu désigne 1 ou deux blogueuses ou blogueurs (ou plus ou moins, c'est toi qui vois) que tu voudrais voir prendre ta suite dans la chaine.de blogueur
  • Tu rappelle cette règle
  • et tu fais un lien sur ce billet.

3/ tu préviens tout le monde :

Quand Tambour m'a tagué, je me suis dit "chouette, un nouveau jeu". J'ai réfléchi ensuite à ce que m'évoquais le sujet. J'ai surtout pensé à la chanson de l'été des autres, comme cette année-là où des groupes de primates découvraient une nouvelle danse et se singeaient les uns les autres (la macarena) ou encore cet autre été où l'on ne pouvait se rapprocher en soirée d'un lieu de villégiature populaire sans entendre des estivants décérébrés entonner les sardines avec Patrick Sébastien. A première vue c'était surtout à ce type de rengaine que je pensais. J'en étais quasi-effrayé, il ne me restait si peu et si grave de la musique de mes étés ! Je ne souvenais pas avoir été accompagné souvent par une musique qui ne me quitte plus de la saison. Du moins, ça n'était pas immédiat dans mon souvenir. Deux morceaux ont cependant ressurgit de ma mémoire, deux morceaux qui évoquent deux si bels étés.

Un été d'adolescence, je découvrais la liberté totale dans ce petit village de vacances sur la dune. Je ne croisais mes parents que pour les repas. Les journées se passaient avec de nouveaux amis. Nous venions d'un peu partout. Le soir nous nous retrouvions dans la petite boite de nuit privée aménagée sous le sable. Différents étés se superposent dans mon souvenir, des filles et des garçons de mon âge, en cette époque j'avais des espoirs de conquêtes féminines, je me souviens d'approches maladroites, je me sentais transparent, insignifiant. En y pensant, quelques visages réapparaissent sur une ligne floue, puis je revois Jyves et son frère. Son frère surtout. Pourquoi ce prénom oublié ? Je le revois sur la place bondée de monde. Il se lève, son slip de bain est déformé par l'érection. Personne ne semble remarquer, son regard fuit vers l'océan, son corps l'accompagne, il entre dans l'eau fraîche apaiser ses sens. De ces étés je revois vaguement le visage de cette fille dont je me croyais amoureux, mais l'image de la queue du frère de Jyves, dans les plis du maillot telle une sculpture de Christo, est encore plus nette...
On a tous dans le cœur une petite fille oubliée. Pour certains ce serait plutôt un garçon... La musique de ces étés qui m'en reste, c'est Rockcollection d'Alain Souchon et Laurent Voulzy. J'ai toujours eu du mal à mémoriser les titres et les interprètes des chansons anglo-saxonnes. Ce morceau était pour moi un don du ciel...




Le deuxième morceau est celui associé à Maurice, dont je sais bien que je n'ai pas fini de raconter l'histoire. J'avais ce CD reçu dans la boite d'une sélection de succès des années 70. Je découvrais que je connaissais plus de morceaux de Lou Reed que je ne l'imaginais, pour la raison que je donnais plus haut. Quand je quittais Maurice après la première rencontre sur cette plage languedocienne, j'allumais l'autoradio. Le premier morceau qui est venu était celui-ci :





3 commentaires:

  1. merci de ce partage d'été, et oui rassure toi tu es juste dans les temps

    RépondreSupprimer
  2. C'est pas trop tôt ! :D
    Très joli choix Lou Reed.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'invitation et pour les souvenirs qui sont revenus à l'occasion, je viens même de retrouver le prénom oublié, et son nom de famille...

      Supprimer