mardi 25 avril 2017

Jim rentrerait un peu plus tard

En attendant Jim, je suis allé à la rencontre d'une espèce d'homme assez particulière que j'avais déjà failli croiser antérieurement : l'hétéro qui s'inscrit sur un site de rencontre gay uniquement pour trouver un homo pour le masser car sa copine n'aime pas faire ça. Furieusement intéressant pour compléter ma palette de garçons sensibles.

lundi 24 avril 2017

Un président de pérorette ?


C'est joué donc.
Je ne peux pas dire que j'ai été convaincu par le long, creux et assommant discours de notre futur président de la République, hier soir.

mercredi 19 avril 2017

Glanes #25 qui va se faire tailler un costard ?

Désolé, je procrastine un peu, pour ceux qui attendent la suite de mon avant-dernier billet. Je sais que ça ne se fait pas et que je vais agacer au moins une personne mais c'est ainsi. Je voulais aussi finir ce petit texte en attente.
J'ai fait le test en ligne pour savoir de quel candidat je suis le plus proche, au cas où je ne saurais pas bien lire les programmes. Et le résultat est... Méluche ! Il dépasse de 10 points celui pour lequel je vais voter. Je n'y crois pas.

samedi 15 avril 2017

Sûr, j'allais revenir

La première fois que j'ai dormi chez Jim, l'appartement était surbooké. Un bnb s'était trompé de jour. J'avais eu la chambre prévue, l'autre bnb celle d'appoint et Jim avait dormi sur le canapé.
Jim est un petit bonhomme fin, très brun selon ses origines méditerranéennes, avec des cheveux noirs courts et épais qui doivent boucler quand il les laisse pousser. Avec une barbe de trois jours comme je les aime.

vendredi 7 avril 2017

Et si je l'avais fait ?

La fin de nos études communes approchait. Tout avait commencé trois années auparavant dans cette ville de l'est de la France, très dépaysante après mes horizons montagneux. Hugo m'avait sympathisé très vite. Je le dis ainsi car il était particulièrement déroutant par son allant, son franc-parler et certaines attitudes qui pouvaient passer pour un manque d'éducation. Culturellement nous étions en apparence à mille lieux l'un de l'autre, nous en étions parfaitement conscient et notre amitié en a étonné plus d'un. Évidemment on pensera à l'adage populaire. Le temps qui passe continue de nous montrer comment nous pouvons être si proche malgré cette distance qui nous sépare et que nous avons cœur à éliminer au moins une fois par an.

samedi 1 avril 2017

Le plus gros poisson qu'on ne m'ait jamais collé

Philippe m'envoie un petit message. Tu connais Hugo Stan ? Si je le connais ? C'est l'un de mes deux meilleurs amis de ma vie au grand jour. Je réponds. Pourquoi ? Je suis déjà légèrement fébrile. Comment peut-il avoir entendu parler d'Hugo ? C'est mon amant... Je crois rêver.