lundi 8 janvier 2018

Je n'ai pas tremblé cette fois (2)

J'étais prêt et j'entrai dans la chambre. Les volets étaient entrebâillés sur la froide lumière de cette matinée de la fin octobre, mais il faisait suffisamment jour pour que je le vois, nu également, allongé sur le lit. Je m'étendis sur lui et j'allai chercher sa bouche pour un bonjour, heureux de le retrouver. Sous mes mains, je le trouvai légèrement changé, il s'était un peu épaissi, mais à peine, il restait sec et dessiné, couvert d'un poil fin et dru, le corps si doux, la peau entièrement mate.
Je lui fis l'amour avec passion, il m'accompagnait de sa passivité troublante. Troublante parce qu'il se laissait totalement faire, ne prenant aucune initiative, mais il répondait sans hésitation comme s'il y avait une chorégraphie dans notre étreinte.
Que dire de plus ? Que je trouvais cet instant magique une nouvelle fois ? Que j'adorais son corps, le parcourant en tous sens dans une caresse que j'aurais aimé interminable, que je le pris enfin dans une jouissance indicible. Je regrettai seulement qu'il n'ait pas bandé et prit aussi du plaisir par cette voie.
Pendant que je me douchai, il prépara le café.
Il allait se remettre à travailler après cette pause. Il me regardait en sourire, j'aimais sa posture, j'étais curieux de plein de choses, j'aimais son intérieur et la vue qu'offrait son appartement sur mes terres ancestrales, je sentais sa réserve aussi .
Il me fallait maintenant partir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire