vendredi 20 avril 2018

Faim de loup

Le billet est parti par erreur, vide et finalement, je n'aurai pas le temps de faire mieux que cette image et ces quelques lignes.

jeudi 19 avril 2018

Rêves d'hommes

Aujourd’hui j’ai rêvé d’un homme, j’en ai même approché un de très près, mais il y avait trop de lumière, le terrain était à découvert et il a pris peur...
J’avais eu de temps de voir le grain de sa peau et d’effleurer son corps.
Il m’a laissé juste des effluves de son parfum qui se sont dissipées peu à peu sur le trajet du retour.
Ils sont comme ça les hommes, ils veulent mais reculent souvent.

dimanche 15 avril 2018

Séductions ?

J’ai trouvé hyper gênante la relation qui s’est installée entre nous. Il était très attirant avec sa petite taille bien habillée dans un costard bleu marine ajusté, un air très jeune mais une chevelure épaisse et courte, poivre et sel qui lui donnait une maturité élégante. Une autorité naturelle se dégageait liée à une expression corporelle qu’on doit sûrement apprendre dans certaines écoles.

samedi 14 avril 2018

Glanes #30 mens sana in corpore sano

L'info date un peu, elle m'avait échappé. La première greffe de tête d’homme aurait réussi. C'est moi qui utilise le conditionnel. Sur l'info c'était au présent*. Les journalistes ne prennent pas toujours le recul nécessaire, on le savait déjà.

lundi 2 avril 2018

Sans concession

Pas d’idées noires derrière le billet d’hier. Simplement des concours de circonstances. Je ne pensais pas revenir sur le sujet mais je viens d’enterrer mon chien. Il n’y avait pas de dépouille. Juste un corps de chien qui a succombé à sa dernière attaque. La maladie n’a emporté que sa vie et la laissé le reste.

dimanche 1 avril 2018

Glanes #29 passe Pascal

Le dimanche Pascal un premier avril, nous n'avions pas connu ça depuis 1956 et avant cela 1923. Ces deux années furent tourmentées sur le plan climatique, ça a bien commencé aussi pour 2018, il faudrait peut-être étudier la coïncidence de près. Et sinon pour remettre ça il faudra attendre 2029 et 2040. Passionnant. Je n'étais pas né, je serai peut-être mort ou déliquescent.
Il me semble qu'on parle plutôt du corps du Christ que de dépouille.

samedi 31 mars 2018

Le prochain amour

Tom Bianchi: Fire Island Pines, Polaroids 1975-1983La ville où je vais souvent est une terre de promesses non tenues. Je compte plus ces paroles frivoles et ces petites mémoires.
Quand je le peux, c’est à dire quand mes contraintes de télétravail le permettent, j’aime prendre le temps de voir un ami, d’aller dîner dans un restaurant de son choix ou prendre un verre avec lui face à un illustre bâtiment.
Mais la plupart du temps, je dois travailler en soirée et je laisse alors la porte ouverte à d’autres découvertes.

vendredi 30 mars 2018

Le deuxième soir

J’avais eu une journée chargée et emplie de quelques émotions lors d’un autre type de reconnaissance que celle reçue la veille. J’étais curieux de partager le dîner de ces deux collègues avec lesquels j’entretenais des relations amicales. La soirée fut fort sympathique mais nous amena assez tard. J’hésitai en sortant à rejoindre l’entre2eaux.

mardi 27 mars 2018

Tu ne douteras point

J’avais quitté l'homme enchaîné. Je remontai alors la rue Montorgueil pour tourner à droite au rocher de Cancale. Le rue Greneta contrastait par son calme. Au carrefour de la rue Saint-Denis j’achetai simplement une banane que je dégustais tranquillement jusqu’au croisement suivant.
Je sonnai, la porte s’ouvrit et je découvris mon ouvreur préféré en tenue légère : une cravate tombait sur son torse simplement couvert sur les flancs par un gilet de costume. Plus bas, il portait seulement un caleçon non ajusté qui à l’arrière laissait la vue sur la racine de ses globes fessiers et l’entrée de la vallée des délices.